Infolettre

Merci beaucoup, vous êtes maintenant inscrit à notre infolettre.


[Article] Les trois qualités de l'architecture selon Vitruve

Située aux confins de l’art, de la science et de la technique, l’architecture est une discipline complexe, qui conjugue à la fois des aspects techniques, fonctionnels et esthétiques.

Dans son célèbre traité De architectura, l’architecte romaine Vitruve (1ier siècle avant J.-C.) décrit les principes constitutifs de la discipline le plus concisément qui soit avec sa célèbre triade : utilitas, firmitas, venustas, soit l’utilité, la solidité la beauté.

La formulation de Vitruve est exquise en ce sens qu’elle est toujours d’actualité!

 

Utilitas (aspect fonctionnel; utilité)

Le caractère utile d’un bâtiment est de répondre de manière appropriée aux besoins, intérêts et priorités de ceux qui l’habitent. La taille, la relation avec le site, l’usage et la fonction de l’espace notamment; doivent satisfaire au programme unique de la construction ou, dans d’autres cas, répondre adéquatement à des problèmes fonctionnels.

L’architecte doit pour ce faire user de qualité d’écoute, de concertation et de transparence.

Colisée de rome (70 ap. J.C.)

Colisée de Rome (70 à 80 ap. J.C.)

Firmitas (aspect structurel; solidité)

N’est-il pas surprenant de constater le nombre d’ouvrages architecturaux qui ont su traverser les siècles?

La résistance d’un bâtiment après une utilisation prolongée et suite à son exposition aux éléments naturels est possible grâce à l’ingéniosité et la maîtrise technique du cadre bâti des architectes.Ceux-ci s’évertuent d’assurer la qualité, la durabilité et la solidité de leurs réalisations de par le choix et l’utilisation des matériaux dans leur construction, mais également en respectant les différentes réglementations et les codes de l’industrie.

Pyramide de Khéops (vers 2500 av. J.C.) et Sphynx de Gizeh (30 av. J.C)

Pyramide de Khéops (vers 2500 av. J.C) et Sphynx de Gizeh (30 av. J.C.)

Venusta (aspect esthétique; beauté)

Selon Vitruve, la condition de beauté ou d’esthétisme doit être prise en compte lorsque l’aspect de l’ouvrage donne « […] à l’ouvrage une forme agréable et élégante qui flatte l’œil par la justesse et la beauté des proportions[1] »

La beauté en architecture existe également dans la confrontation des matériaux, la pureté des lignes, l’harmonie des couleurs… Qu’à cela ne tienne, la perception de la beauté ou de l’esthétisme en est une qui est individuelle et parfois indéfinissable.

Arc de Triomphe (1836)

Arc de Triomphe (1836)


[1] Vitruve, De architectura, livre i., 1ier siècle avant J.-C.


 

Tous droits réservés © 2018 Éric Painchaud Architecte et associés inc. | Conception de site Web et marketing Internet par Perséides Technologie